À propos de l'auteur : marion dehay

Partagez cet article

Auteur

marion dehay

Partagez

Comment créer un potager en permaculture et récolter des fruits et légumes en abondance

Comment nourrir simplement sa famille avec une grande productivité et peu d’efforts, dans un jardin-forêt / potager plein de vie et de biodiversité ?

 

Salut les amis de la Forêt Nourricière ! 

Ça y est, on est en avril c’est le printemps, le coucou est arrivé hier (10 avril) à Simplé et vient ajouter son chant au tititu tututi des mésanges, des pinçons, et aux abeilles solitaires qui bzzit bzzzitent à cœur joie en pollinisant les pruniers, pêchers, poiriers, tandis que les fleurs des pommiers s’ouvrent à peine. L’hiver est bien fini et rappelons que tous ces chants des insectes et des oiseaux est le champ de l’amour et de la joie d’être sur terre.

régulation éco-systémique : accouplement d'osmies

Osmies cornu qui se font des calins sur les pissenlits

en avril, le pinson chante au jardin sur un poirier

Pinson des arbres sur un poirier qui chante environ 3600 fois par jour tigidigidi tu tu ti tuw

Les grenouilles de l’étang commencent à coasser aussi, ça sent le têtard.

en avril, les grenouilles coassent au jardin

(d’ailleurs, il y a un têtard qui croyait qu’il était tôt, mais en fait, il est têtard :)

Quel émerveillement ! Vous avez envie de participer à ce nouvel élan, et de vous lancer dans la création ou le développement de votre paradis de protection du vivant, qui nourrirait en plus votre famille, le jardin forêt ? Mais obtenir des récoltes saines et abondantes sans y passer tout son temps n’est pas si évident : manque de temps, de connaissances, de techniques, d’organisation…

  • Vous aimeriez avoir le même résultat qu’à Simplé ?
  • Produire vos propres fruits, légumes, herbes pour votre consommation et celle de votre entourage ?
  • Vous avez envie d’aller plus loin que votre potager classique, et de développer un projet avec une production variée, réfléchie et étalée en jardin-forêt?
  • Vous ne savez pas comment choisir les espèces et les travaux à réaliser en avril dans votre jardin ?
  • Vous avez peu de temps à y consacrer et vous ne voulez plus avoir à faire des recherches sur le potager mois par mois ?
  • Vous trouvez sur internet pleins de sites et d’idées, mais il y en a tellement que vous vous y perdez ?

Alors, vous êtes au bon endroit ! Vous allez découvrir avec la Forêt Nourricière des outils pratiques, des astuces et des conseils pleins de bon sens pour vous lancer sereinement !

1 – Avril au jardin ? Les clés de la réussite…

Comment être sûr d’avoir d’ici à quelques semaines une production joviale sur un petit espace, comme dans notre jardin-forêt de Simplé en Mayenne ? Rappelons au passage que la Forêt Nourricière s’est installée en 2019 (il y a 4 ans), et que le jardin a été très mal conçu au départ par les anciens propriétaires : des grands arbres ont été planté trop serrés, mal orientés, avec des mauvais choix de genres et d’espèces variétales, et que Franck arrive tout de même à produire des centaines de kilos de fruits et de légumes par an.

La première étape, dans l’idéal, c’est de bien concevoir son projet, de faire ce que l’on appelle en permaculture “un bon design”. 

Sachant que rien n’est bon ou mauvais, que tout “est”, et il faut faire avec… C’est une des premières règles pour sortir de la dualité, cette dualité toxique des gentils et des méchants, de la perfection et de la propreté, qui nous amène à être en lutte contre la vie, plutôt que d’accepter le changement et d’interagir (comme dirait David Holmgren, un des pères de la permaculture).

Donc un “mauvais design” mal conçu est déjà un premier pas ! Franck a fait des dizaines d’erreurs en suivant les conseils de certains livres ou dogmes, comme de planter en zig zag… Ou encore de mettre des arbres fixateurs d’azote partout. Parce que Bill Mollison (père de la permaculture) et tous ses disciples le prônaient, et colportaient ces informations religieusement, sans avoir observé qu’un verger de pommes peut être très productif sans apport d’azote, et que les fleurs et les fruits ont plutôt besoin de potassium et de phosphore que d’azote.

Mais alors pourquoi Bill Mollison le disait ? Tout simplement parce qu’il travaillait dans les déserts en Afrique et en Australie, et que ce sont les plantes pionnières là bas, alors qu’ici en Europe nous n’avons quasiment pas de ces arbres, à par les aulnes qui poussent en zone humide essentiellement, et quelques buissons comme les genêts et les ajoncs. Mais que l’on peut remplacer par des fèves, des haricots, des pois, qui en plus de fixer l’azote de l’air, de nourrir les abeilles, produiront à manger !    

Tous les petits détails mis ensemble forment petit à petit, d’année en année, un design plus réfléchi, plus intelligent. Mais c’est sans fin, il y a toujours à améliorer !

  • Le choix des genres et des espèces de plantes 
  • La connaissance de leurs formes de leurs besoins
  • L’organisation des espaces et des plantes entre elles
  • La construction d’itinéraires et de sentiers adaptés faciles à entretenir
  • Le travail sur la richesse du sol en organismes qui augmenteront vos rendements
  • La pollinisation entre les plantes
  • L’ accueil de la biodiversité qui permet la résilience…. 

Si vous avez déjà toutes ces questions en tête et que vous voyez comment faire, bravo ! Continuez … Partagez ça partout autour de vous, dame nature à besoin de vous !

Si vous n’avez pas encore eu le temps ou les informations nécessaires pour y réfléchir, ou que vous êtes complètement paumé dans les dizaines de livres ou de vidéo qui disent des choses contradictoires… Pas d’inquiétude, la Forêt Nourricière est là pour vous accompagner à rater jovialement. Rappelez vous que les enfants n’ont jamais marché du premier coup : toute la vie n’est qu’un jeu d’essais/erreurs, et que les oiseaux qui chantent à tue-tête dans le jardin “essaient” de trouver l’amour… Essayer, c’est le faire !

Qui ne se plante pas n’a aucune chance de pousser !   

 

Mais pour vous donner un peu la main dans vos premiers pas, vous pourrez retrouver les 7 conseils de base proposés par Franck Nathié dans l’hi-bou(k) 7 conseils pour un jardin productif, avec des propositions d’exercices concrets.

e-book sur les 7 conseils au jardin édité par la Forêt Nourricière pour une jardin-forêt en permaculture

Vous trouverez également pleins de conseils pour concevoir votre projet dans le livre Créer un jardin-forêt comestible aux éditions Larousse.

Livre de permaculture Comment créer un jardin-forêt commestible Extrait du livre de permaculture Créer un jardin-forêt commestible

Ce livre est d’ailleurs une bonne illustration de comment rater jovialement et se détendre le pistile, car au départ il devait s’appeler “Créer des jardins forêt PRODUCTIFS”, mais Larousse à changé le titre pour des raisons commerciales. Il devait faire 180 pages, il n’en fait plus que 140, mais cela reste le meilleur livre sur le jardin forêt productif qui ait été écrit à ce jour ! On va le rééditer à notre sauce… Comme vous dans le jardin, quand on aura un peu de temps : )

Le mot de Franck : Tout n’est qu’essai, erreur et ce qui peut paraître abouti ne l’est en fait jamais. D’où l’impérativité de savoir rater jovialement, et de détendre le petit inquisiteur à l’intérieur de nous qui nous juge et parfois nous empêche littéralement d’agir, et pourrit notre vie (voir le jeu gai-rire qui sortira en juin et que vous pouvez déjà acheter en format téléchargeable ou en souscription pour nous aider).

Et pourquoi pas venir sur le terrain, pour vivre concrètement une immersion dans un jardin-forêt ? Retrouvez ici nos formations en permaculture !

Mais ensuite, par où commencer ? Comment ne pas passer un temps fou à faire des recherches sur telle ou telle plante avant de l’installer au jardin ? Comment savoir à quel moment et comment planter chaque végétal ? Comment gérer les cycles saisonniers quand on n’y connaît pas grand-chose ?

Bonne nouvelle !

La Forêt Nourricière a créé un outil pour voir en un coup d’œil l’ensemble des votre année au jardin ! Retrouvez ici le calendrier du potager en permaculture et du jardin forêt comestible !

C’est la déco idéale pour “haie-gayer” vos WC ou votre cuisine, afin d’avoir sous les yeux votre paradis mois par mois.

2 – Un outil fantastique

poster calendrier perpétuel du jardin forêt avec les travaux au jardin en permaculture mois par mois

Le calendrier perpétuel de la Forêt Nourricière – Face été-automne

Le calendrier perpétuel du potager et du jardin-forêt est l’outil indispensable pour un projet efficace. Il condense les activités à faire dans un jardin en permaculture sur toute une année. Vous y découvrirez toutes les plantes les plus intéressantes pour nourrir votre famille simplement, saison par saison, mois par mois !

Franck mûrit ce projet depuis 5 ans : il a recroisé des milliers d’informations rares, fruits de ses recherches depuis 20 ans. Vous y découvrirez pour chaque période les travaux, regroupés en grandes catégories :

  • Semer : savoir tout ce que l’on peut semer (légumes /fruits) en fonction des saisons et des endroits du jardin (en intérieur en hiver, sous serre, en extérieur),
  • Repiquer et planter : comprendre quand mettre en terre les légumes, les arbres, les petits fruits, les semis, les boutures les marcottes,
  • Récolter : organiser vos récoltes des légumes classiques et vivaces, des aromatiques, des fruits et petits fruits divers, des graines/noyaux/pépins qui constitueront vos futures semences, des champignons sauvages et de ceux que vous cultivez sur bûches,
  • Multiplier : savoir à quel moment greffer toutes les sorte de fruits en fonction des espèces et des saisons ; diviser les touffes et les racines pour les légumes, aromatiques, petits fruits, arbres ; bouturer les plantes vertes ou ligneuses à chaque saison ; marcotter pour produire votre paradis tout au long de l’année
  • Entretenir : ne plus se poser la question de quand tailler et conduire les légumes (tomates, chayottes, haricots etc) ; palisser et conduire les lianes sur les arbres (ronces, framboisier grimpants, chayote etc) pour gagner en espace ;  tailler les arbres fruitiers et les petits fruits au bon moment.

Toutes les astuces à retrouver en un seul support, et ne plus risquer de se perdre dans les innombrables conseils qu’on trouve sur Internet !

 

⇒ Prêts pour découvrir un échantillon du calendrier pour connaître les travaux d’avril ? C’est parti !

3 – Que faire en avril au jardin forêt ?

Vous l’avez vu dans l’article du mois de mars dans le jardin-forêt, le mois a été consacré aux choix de vos plantes, à la préparation du sol et aux 1ers semis à l’abri, avril est crucial pour un jardin productif dans les mois qui viennent.

Voici un extrait du calendrier avec les travaux à réaliser en avril, pour obtenir dans quelques mois des récoltes abondantes !

en avril, préparer le jardin avec de bonnes associations de fruits et de légumes

Haie produisant des fruits et légumes et agrémentée d’une nuée d’insectes :
un assemblage de poires, vigne résistante, haricot rame vivaces. Au pied poussent des blettes, du cerfeuil.

a – Semer

Dans l’euphorie du printemps, on se presse à semer, alors que le froid ou les gelées peuvent ralentir, voire faire des dégâts sur vos semis encore fragiles.

Mars et avril sont les meilleurs mois pour les semis à la volée après un petit désherbage, afin que vos salades, blettes, betterave, radis, carottes, etc. puissent prendre la place des adventices (ces herbes qui gênent). C’est en effet la période où toutes les plantes sauvages démarrent. C’est aussi le moment de faire partir les légumes dans la serre ou les châssis pour les repiquer en mai.

Semez donc à l’abri ces espèces : Aubergine, Betterave, Capucine, Carotte, Céleri rave et branche, Chicorée frisée, Chou brocoli-Bruxelles-pomme-milan-fleur, Concombre,Cornichon, Épinard, Haricot Vert, Laitue, Melon, Navet, OEillet d’inde, Oignon, Physalis, Piment, Poivron, Radis, Sauge, Soucis, Tomate. Mais si vous avez une serre hors gel, vous pouvez aussi acheter quelques beaux plants de tomates et bouturer leur feuilles puis leur gourmand si vous avez une serre hors gel (photo bouture tomate), bouturer  

Certaines plantes rustiques et résistantes sont en revanche prêtes à êtres semées en extérieur en avril : Basilic, Bette, Betterave, Carotte, Céleri à côtes et vivace, Coriandre commune et vivace, Cresson, Chou (tous), Endive, Épinard, Fenouil, Fève, Haricots rames et nains, Laitue, Navet, Oignon, Panais, Persil, Poireau, Pois, Pourpier d’été, Radis, Roquette, Salades d’été.

avril au jardin : semer les graines en godets à l'abri du gel

Semis en godet

b – Repiquer en extérieur

Quelques légumes peuvent résister aux gelées de fin d’hiver, et ont toute leur place dans les travaux d’avril. Vous pouvez par exemple repiquer des plants d’Artichaut, Asperge, Céleri à côtes et rave, Chicorée frisée et scarole, Chou brocolis-Cabus-Fleur-de Milan-Bâton, Crosne, Laitue, Oignon, Oca, Poireau, Pomme de terre, Yakon.

Vous pouvez également repiquer les noix et noyaux vernalisés, c’est-à-dire qui ont pu subir en hiver la période de froid nécessaire  à initier leur floraison.

en avril au jardin, repiquer les noyaux de pêches vernalisés

Repiquage de noyau de pêche vernalisé

c – Récolter

Les récoltes en avril concernent les espèces installées auparavant.

Ce mois-ci, Franck à récolté encore 20 kg des dernières pommes de terre vivaces (80 kg sur 15m2 en tout cette année). Elles redonneront autant l’an prochain sans rien faire (voir notre super méthode des cultures des patates en perpétuel).

en avril au jardin, récolter les yakons ou poires de terre

Poire de terre de 2,8 kg !

Et ce sont plus de 20 kg de poires de terre (ou yakon), délicieuses et croquantes dont il a profité (au total, il aura récolté 70 kg sur 5 plants).

C’est aussi le moment de retirer les derniers poireaux, céleris-rave, betteraves, bettes, épinards, carottes, salsifis pour libérer les planches de culture. 

 

Chez les vivaces, c’est la période de récolte de ails des ours, de l’ail éléphant, des poireaux vivaces, de la ciboule de chine, du cresson vivace, de la clayton de cuba, de la mâche qui se ressème seule, des céleris vivaces et de la livèche, du cerfeuil musqué, des fenouils, du raifort, et autres merveilles qui poussent toutes seules.

en avril au jardin en permaculture, récolter l'ail éléphant

Ail éléphant

en avril au jardin en permaculture, récolter l'ail éléphant

Ail éléphant

en avril au jardin en permaculture, récolter l'ail des ours

Ail des ours

en avril au jardin en permaculture, récolter l'ail

Ail

en avril au jardin en permaculture, récolter le cerfeuil musqué

Cerfeuil musqué

en avril au jardin en permaculture, récolter le clayton de cuba

Clayton de Cuba

en avril au jardin en permaculture, récolter le cresson vivace

Cresson vivace

en avril au jardin en permaculture, récolter le fenouil

Fenouil

en avril au jardin en permaculture, récolter la livêche

Livêche

en avril au jardin en permaculture, préparer un pesto à l'ail des ours en avril au jardin en permaculture, cuisiner un pesto à l'ail des ours

Là le pesto d’ail des ours de Franck aux noisettes du jardin, graines de tournesol, huile d’olive et à la poire de terre. Si vous voulez le stocker plusieurs années, mettre au congélateur.

C’est aussi le moment où l’ail d’hiver, les échalotes, les échalions, les oignons et les boutures mises en terre en janvier-février commencent à sortir leur nez et à prendre racine. Les fèves émergent du sol, et se battent avec les limaces et les escargots.

en avril au jardin en permaculture, les fêves sortent de terre

Pour les champignons : Morille, Mousseron, Oreille de judas, Polypore versicolore, ou encore Pézize coccinée sont prêts à vous régaler.

en avril au jardin en permaculture, récolter des champignons

Ici le polypore versicolore ou la tamète versicolore, ou encore coriolus versicolore, qui pousse sur les planches des bac de culture. Ce champignon est un des plus puissants pour lutter contre le cancer. Sa texture est caoutchouteuse et immangeable, mais il parfumera les soupes et les tisanes. Faites-les sécher pour en avoir toute l’année.

d- Multiplier

Avril est un mois adapté pour multiplier certains végétaux, et développer votre future production.

Plusieurs techniques peuvent être utilisées, en fonction du type de plante :

  • Diviser les touffes et bouturer les racines : Artichaut, Ciboule, Coriandre thaï et houtuynia, Crosne, Fraisier, Framboisier, Oca, Yakon, Mélisse, Menthe, Oseille, Poireau des vignes.
  • Bouturer en vert, à partir des tiges : Basilic, Chou daubanton, Menthe, Mélisse, Patate douce, Tomate. 
  • Bouture ligneuse, à partir des troncs : Cassis, Caseille, Coing, Figuier, Groseille, Kiwi, Vigne
  • Marcotter (enfin récolter les marcottes) : Cassis, Casseille, Châtaigner, Groseille, Noisetier, Figuier, Ronces sans épines, framboisier grimpant.

en avril au jardin en permaculture, marcotte de tayberry

Marcotte de Tayberry

e – Entretenir

Plusieurs travaux d’entretiens sont à réaliser en ce mois d’avril : greffage, palissage et conduite des lianes, taille des fruitiers, buissons et lianes. Voici une liste non exhaustive des espèces à entretenir ce mois-ci :

  • Greffer : Agrumes rustiques (+–) en pot ou en plein terre ; Fruit à pépins (++-) : Cognassier, Nashi, Nèfle, Pommier, Poirier (si vous avez stocké les greffons au frigo) ; Fruits à noyaux (- – -) : Abricot, Amande, Cerise, Prune, meilleure réussite en fin d’été ; Fruits à noix : Châtaigner (++), Pacanier, Noyer.
  • Palisser – Conduire les lianes : Casseille et Cassis sur treille, Framboisier grimpant, kiwi, Kiwaï, Ronces, Vigne.
  • Tailler les fruitiers : Taille de fructification si vous maîtrisez.
  • Buissons : Cassis, Casseille, Groseille (faire de bouture avec les tailles), Framboisier non remontant éclaircis des cannes (15/m²) tailler le haut des cannes.
  • Lianes : Vigne, Kiwi et Kiwaï (taille de conduite des charpentières et taille de fructification, tailler 3 feuille après la 3ème grappe).

en avril au jardin en permaculture, conduire la vigne

Conduite de la vigne avant la taille

  • Broyer les tailles, tondre, etc.
  • Mulcher le jardin préparer le purin avec toutes les plantes qui vous dérangent, et arroser les much de broyat
  • Épandre de la cendre, le caca des poules de l’hiver, le compost mûr aux endroits des plantations que vous feriez en mai, …etc.

Pour voir en un coup d’œil toutes les actions à mener au jardin mois par mois, commandez-vite le calendrier perpétuel de la Forêt Nourricière !

Ils ont aimé ce produit …

“Super travail, c’est génial d’avoir tout sous les yeux, j’ai découvert plein de plantes que je suis en train d’installer au jardin que je ne connaissais pas, c’est vrai que c’est pas évident quand on débute (j’habitais en appartement et je suis pas trop jardinière à la base), même mon mari se met à m’aider depuis que j’ai mis le poster dans les toilettes.” Martine “Au début j’hésitais à l’acheter, car c’est quand même un prix, mais vraiment, je ne regrette pas, les infos sont claires et donnent envie de sortir dehors, mes enfants adorent les petites bestioles et la déco, en plus d’être une mine d’or, c’est une œuvre d’art. Merci pour ce chouette travail qui complète le livre et le stage que j’ai fait en novembre !” Pascale “Au premier coup d’œil, cela ne parait pas grand-chose, mais quand on rentre dans le détail du calendrier et de sa mise en œuvre, on découvre vraiment toute la richesse de ce dernier, cela me permet de découvrir des plantes que je n’aurais jamais cultivées.” Paul “Merci à vous la Forêt Nourricière, décidément, encore une mine d’or de plus, quel boulot de synthèse !” Sylvain “Des milliers d’infos simples à suivre mois par mois, je conseille à tous ceux qui ont un jardin en permaculture.” Bertrand Précédent Suivant

Rendez-vous dans l’article du calendrier du jardin pour le mois de mai pour découvrir les nouvelles espèces à semer, repiquer, récolter, multiplier et entretenir !

Qui ne se plante pas n’a aucune chance de pousser !

 

Marion Dehay, membre active de la Forêt nourricière

Pour en savoir plus…

Nos formations
  • Pour une formation complète et concrète sur la création d’un projet en permaculture : formation Cours de conception en permaculture.
  • Pour un stage de 3 jours pour apprendre à concevoir, entretenir et faire fructifier votre verger, votre jardin-forêt ou vos haies fruitières multiétagées, en tenant compte des réalités économiques d’une installation permacole dans le contexte actuel : formation concevoir et entretenir un jardin forêt.
Nos livres

Articles similaires